Citoyenneté et pouvoir d’agir dans les quartiers populaires

Convaincu de l’intervention citoyenne et le rétablissement de l’égalité républicaine sont des moyens efficaces de lutte contre la montée de l’abstentionnisme, des extrémismes, ou du communautarisme dans les quartiers populaires, François Lamy avait missionné Marie-Hélène Bacqué et Mohammed Mechmache en janvier 2013 afin qu’ils lui fassent des propositions sur la participation des citoyens. Ces derniers ont remis leur rapport, le 8 juillet 2013, après avoir auditionné plus de 300 personnes, puis organisé une conférence citoyenne avec plus de 100 personnes pour discuter de leurs propositions.

Mohammed Mechmache : Co-président de la coordination nationale « Pas sans nous » et porte-parole du collectif AC LE Feu et conseiller régional de la Seine-Saint-Denis. `

Marie-Hélène Bacqué : Après une formation initiale d’architecte et d’urbanisme, et une expérience professionnelle de plus de dix années comme Ingénieure en chef de la fonction publique territoriale et Directrice d’études dans des bureaux d’études en habitat et urbanisme, Marie-Hélène Bacqué a soutenu une thèse d’études urbaines à l’EHESS sous la direction de Marcel Roncayolo en 1994 puis son habilitation à l’étranger à diriger des recherches en 2003. Elle est habilitée en aménagement et urbanisme et en sociologie.  Elle a été maître assistante à l’école d’architecture de Rennes (1994-1997), maître de conférences à l’Institut français d’urbanisme à l’ENPC (1997-2004) et Professeure à l’université d’Evry (2005-2009). Elle enseigne à l’université Paris Ouest depuis l’année universitaire 2009/2010. Elle a fait plusieurs séjours longs dans des universités étrangères, à l’université d’Harvard (bourse Fulbright) et à l’INRS-Urbanisation Montréal. Elle dirige aujourd’hui le laboratoire Mosaïques LAVUE.

Le mercredi 3 février 2016, la Plateforme de Paris a organisé une rencontre avec Marie-Hélène Bacqué et Mohammed Mechmache autour du rapport « Citoyenneté et pouvoir d’agir dans les quartiers populaires », afin de discuter sur l’application des propositions faites en 2013.